Knod and Tube ou Tube et bouton de porcelaine

Le changement du vieux filage électrique comme le Knob and Tube est quelque chose dont vous ne vous préoccupez pas vraiment?

Vous appuyez sur l’interrupteur, la lumière s’allume. Vous branchez votre ordinateur, celui-ci démarre correctement. Vous ne voyez pas pourquoi changer une installation électrique qui fonctionne.

La rénovation électrique du vieux filage ne semble vraiment pas être une urgence, jusqu’à que subitement les prises du salon ne fonctionnent plus correctement, que la lumière ne s’allume finalement plus, et tout cela sans qu’il y ait eu de prémisses au problème électrique.

Pourquoi cette situation qui existe dans encore de nombreux logements à Montréal, NDG, Westmount, Dorval… est préoccupante?

Le câblage sur porcelaine, appelé communément Knob and Tube, est la première méthode de filage électrique des maisons. Il a été couramment utilisé entre 1880 et 1950 du fait de son coût qui était plus faible que les autres techniques de câblage de l’époque.

Il est composé de fil de cuivre avec un isolant en tissu qui longe les plafonds et les murs sur des isolants de porcelaine. Le neutre et la Phase (Vivant) circulent séparément l’un de l’autre (ce qui évite les courts-circuits).

Les épissures étaient faites directement dans le plafond sans protection (boîte de jonction). Cependant, les épissures étaient faites de manière à durer dans le temps, elles étaient soudées et collées avec un isolant.

À cette époque, le filage Knob and Tube était très sécuritaire. Il a été abandonné petit à petit à partir de 1950 et complétement en 1960, pas pour des raisons de sécurité mais de coût.

La main d’œuvre des électriciens ayant augmenté, il n’était plus avantageux d’utiliser cette méthode qui utilisait des épissures de qualité dont la soudure et l’isolation prenaient plus de temps.

C’est à ce moment-là qu’on a vu apparaître le câble (qui comporte les deux fils, neutre et phase dans la même gaine).

Jusqu’à là, tout allait bien…

Ce qu'il faut savoir

Ce qu’il faut savoir c’est qu’à la fondation d’Hydro-Québec en 1944, l’électricité servait à allumer trois ampoules et deux ronds de poêle dans les maisons.

Les installations d’avant ne possèdent pas autant de circuits de dérivation qu’on le souhaiterait aujourd’hui.

Il n’était pas rare qu’on ait qu’un seul circuit de prise pour toute la maison et un seul circuit d’éclairage.

Après la seconde guerre mondiale, la consommation électrique des ménages a considérablement augmenté, en raison de la disponibilité de nouveaux appareils électriques et électroménagers.

Imaginez aujourd’hui!

Chaque ménage possède une télé, un ordinateur, une balayeuse, une laveuse, lave-vaisselle, sécheuse, cafetière, grille-pain, micro-ondes et la liste pourrait être encore longue.

Ce sont autant de gros consommateurs d’électricité qui ont chacun besoin d’une prise adéquate.

C’est là que le problème arrive et que la sécurité électrique est en jeu.

Le filage Knob and Tube ne possède pas de fil de continuité des masses (Fil de terre), mais progressivement l’ancienne prise à deux pôles sans continuité des masses a été remplacée par des modèles plus récents avec la troisième fiche (terre).

Cette situation est interdite par le Code électrique et comporte un risque élevé pour les personnes.

Finalement, une prise par pièce ne suffisant pas, des nouvelles prises ont été ajoutées directement sur le circuit existant mais plus en utilisant la technique des épissures sécuritaire par soudure, mais en utilisant des marettes. Le circuit n’était pas non plus prévu pour supporter une charge supplémentaire. Petit à petit, la prise supplémentaire est devenue deux puis trois puis un éclairage, un encastré etc….

On comprend vite que la situation est devenue hors de contrôle.

C’est pour cela que les assurances sont devenues réticentes à l’idée d’assurer une propriété avec ce type de filage là. Non pas par sa non-sécurité à la base mais par l’évolution peu sécuritaire que les utilisateurs lui ont donnée.

Cette surintensité des circuits soumet le câblage à des niveaux de courant plus élevés et risque des dommages causés par la chaleur à force de supporter des charges plus élevées. Son isolant peut sécher, casser, ou brûler.

L’isolant du câblage sur porcelaine est prévu pour supporter 60 degrés Celsius contrairement aux nouveaux conçus pour 90 degrés Celsius. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est interdit de mettre de l’isolant dessus car la technique de le faire longer les murs et plafonds sert aussi à la dissipation de chaleur dans le fil.

Le câblage sur bouton et tube peut également être endommagé lors de rénovation ou par des rongeurs circulants dans les murs et plafonds.

Le code électrique actuel oblige désormais que toutes les jonctions et épissures soient protégées à l’intérieur d’une boîte de jonction et que toutes les connexions électriques soient accessibles en tout temps pour inspection, dépannage, réparation ou modification.

En conclusion

En conclusion, ce type de filage-là n’était pas dangereux pour l’utilisation qu’on lui demandait à l’époque où il a été installé. Mais avec le temps, les modifications des prises (sans terre), les rénovations (vibrations sur le fil), les ajouts de charge électrique et l’utilisation inadéquate qu’on en fait aujourd’hui, en ont fait un câblage peu sécuritaire et à risque d’incendie élevé.

Il est important de faire affaire avec un électricien qualifié et expérimenté avec ce type de filage pour en faire l’inspection et l’évaluation. Une personne amateur ou inexpérimentée avec ce filage-là pourrait altérer le circuit et fragiliser la sécurité électrique.

Si vous prévoyez des rénovations majeures, profitez-en pour changer le système électrique afin que celui-ci respecte les normes de sécurité actuelle.

Une urgence? Besoin d'un électricien?